Contactez-nous

Historique


 
Le premier camion arrivera un mois plus tard le 28 janvier 1954: un Saurer d'occasion modèle 1950, 8 cylindres de 140 ch, pont de 4,30 m attelé à une remorque Draize avec pont de 4,20 le tout pour un poids total de 18 tonnes (13 et 5). Prix au comptant : Fr 62'000.- plus 40 litres de diesel en lieu et place des 100 promis... et encore il a fallu deux batteries neuves soit 300 francs. A l'heure de conclure, les assurances, l'Alpina ne répondra pas à un premier appel, un deuxième téléphone est fait alors à la Winterthur à Sierre et quelques instants plus tard Charly Bonvin sera sur place.

Le 9 février 1954 verra le premier voyage à Zurich effectué pour la maison Burkhalter qui exigera la conclusion d'une assurance transport "Cela faisait cher d'un coup", dira Edmond Studer, "nous avons dû demander un report du délai de paiement ce qui nous fut accordé par la famille Bonvin; ce fait est resté gravé dans ma mémoire et c'est pour cette raison, il y en aura d'autres, que nous sommes toujours restés fidèles à cette compagnie."

Début 1955 : inscription au registre du commerce de la société en nom collectif Favre & Studer. Novembre de la même année: achat d'un second Saurer d'occasion qui, avec son moteur de 27 ch, sera le premier véhicule à déblayer la neige entre Grône, Itravers et Loye. Janvier 1956: mise en place de la première comptabilité.

Mars 1956 : c'est le premier camion neuf, un Saurer 8 cylindres type CH2D; il s'est fait attendre sept mois mais ce sera le premier véhicule doté départ Arbon des freins à air; Il en coûtera, avec un pont de 6,20 m, 90'000 francs et il sera doté d'une remorque Draize, elle aussi neuve, d'une valeur de Fr. 20'000.-; l'ensemble atteignait une vitesse maximum de 70 km/h et ici Edmond Studer nous dira: "J'ai roulé plus de 800'000 km avec cet ensemble. Il fallait depuis Sion 7 à 8 heures simple course pour faire Zurich, 6 1/2 à 7 1/2 pour Bâle, 4 à 4 1/2 pour Genève et 2 1/2 à 3 heures pour Lausanne...".

L'engagement du premier chauffeur Raymond Mabillard de Granges aura lieu en 1955 et le second en 1957, Maurice Ravaz, restera plus de 40 ans dans l'entreprise. Le parc ne cessera de progresser - première boite à vitesse électropneumatique, premier pont avec faux châssis tout alu exposé au salon de Genève en 1966 - tout comme l'entreprise commerciale qui verra en 1970 le rachat de Castella Transports à Lausanne;

L'arrivée en 1972 de la Fiduciaire Edouard Delalay et la constitution de la SA en 1981.

L'heure sombre: en août 1980 Joseph Favre s'en allait mais la raison sociale restera, reste Favre & Studer c'est certainement le plus beau témoignage que pouvait lui adresser son compagnon de la Sainte-Catherine...

Comme pour les camions, l'immobilier s'est fait pas à pas: achat du premier terrain en 1976 sur l'ancien site de la mine de charbon de Grône,
1980 : construction du premier couvert,
1986 : construction de l'atelier de réparations,
1989 : construction d'un quai intérieur,
1990 : agrandissement de la halle, pose d'une colonne diesel,
1995 : construction des bureaux du magasin de pièces détachées et d'une station de lavage,
1998 : achat et aménagement d'une nouvelle parcelle attenante portant la surface totale occupée par l'entreprise à 10'000 m².
Et puis, ne l'oublions pas le premier Mercedes, un 1633 livré par le Garage Saurer Pont-de-la-Morge est arrivé en 1983 et dans le courant des années 90, l'Etoile renouvellera complètement le parc.

Aujourd'hui, la maison fait vivre une trentaine de personnes et occupe régulièrement des jeunes du Centre de Pramont ceci alors même qu'elle a formé dans ses cinquante ans d'existence 30 apprentis. En lieu et place des "business plan" d'aujourd'hui, il y avait hier, l'esprit d'initiative, l'envie de travailler et pas moins la sagesse consistant construire l'édifice pas à pas mais avec toujours une petite avance technique ou administrative.
 

Camions Camions grues